divers

Compte rendu du stage d’improvisation 2014

le 12 juillet 2014 Par Alexis

C’était un projet qui me tenait à cœur : organiser un évènement Guitar School Garden à visée pédagogique. Cette idée s’est concrétisée avec Nicolas, un ami professeur de guitare à Lyon de grande qualité, compagnon de bœuf et contributeur sur le blog.

Nous avons donc imaginé au fil des mois un week-end pédagogique autour de l’improvisation à la guitare. L’objectif était d’aborder cette thématique à travers différents modules pratiques et théoriques : bases de l’harmonie, rythme, phrasé, écoute, effets de jeu, gammes, modes…

Avant de me lancer dans le résumé de ce week-end, Nicolas et moi souhaitons adresser un grand merci à nos braves apprentis improvisateurs pour leur implication active. Un grand bravo à vous !

Vendredi 4 juillet

Bien que le stage commence le lendemain, Nicolas et moi sommes sur le pied de guerre pour caler les derniers détails : revue finale et impression des supports, récapitulatif détaillé de la trame du stage, et aussi cuisine !

Le four a tourné pendant plus de quatre heures pour préparer les buffets froids des 2 journées à venir. Tartes, cakes, salades : on transpire dans la cuisine et on s’imagine dans Top Chef.

Le soir, nous nous rendons à la salle pour installer le matériel. On traverse Lyon à vélo et on assiste en direct à la défaite de l’équipe de France face à l’Allemagne en entendant les hurlements de déception des supporters dans les bars alentours. La prochaine peut être !

Nous arrivons à la salle qui sont en fait les locaux des Allumés de la Lanterne, une association du 1er arrondissement qui dispense cours de théâtre, de chant ou de guitare. Le lieux se prête vraiment bien à notre format de stage avec une petite scène toute équipée (sono, light), surplombée de gradins.

Guitar School Garden

Nous installons donc amplis et batterie (merci Vincent !) en mode « concert », le but étant de mettre les participants au cœur du stage et de les faire jouer un maximum en les accompagnant à la section rythmique.

Plutot guitare

Nous testons la sono et après un grosse journée de préparation, nous allons nous reposer un peu avant d’attaquer le stage.

Samedi 5 juillet

On y est ! Et pour de vrai cette fois. Après des semaines de réflexion, de démarchages, de découpage et de distribution de flyers, nous accueillons les premiers participants autour d’un petit déjeuner. Café, brioche et croissants pour un premier contact avec Sylvie, Florence, Bruno, Didier, Guillaume, Rémi, Alexandre et Dominique, nos 8 apprentis improvisateurs.
Tout le monde n’est pas de Lyon, nous avons en effet le plaisir de recevoir un guitariste grenoblois ainsi qu’un camarade six-cordistes parisien.

Merci d’ailleurs à la grattosphère francophone qui n’a pas hésité à relayer l’évènement sur la toile.

Nous commençons le week-end en présentant ce qui sera le fil rouge de ces 2 journées : établir un parallèle entre discours musical et discours oral dans le but de construire de véritables phrases musicales improvisées. Phrases qui vont directement s’adresser à l’auditeur ainsi qu’aux autres musiciens.

La première matinée est par conséquent dédiée au fondement du discours musical : le rythme.

pic5

Nous partons à la découverte de ce vaste territoire en abordant les codes rythmiques de différents styles de musique, codes qui vont nous servir de base pour notre improvisation.

Nous enchainons avec des ateliers pratiques de repiquage favorisant l’écoute et la reproduction instantanée sur l’instrument. Plus facile à dire qu’à faire ! Nous détaillons ensuite certains patterns d’accompagnements et de chorus ainsi que leur notation en solfège rythmique.

pic4

Après quelques conseils pratiques pour intégrer plus facilement ces formules rythmiques, premier break de la matinée. Pause clope pour certains, révision studieuse des premiers documents distribués pour d’autres.

Pour finir cette première demi-journée : boeuf autour du rythme où les participants sont invités à se repiquer entre eux. On insiste encore sur l’importance de l’écoute lors d’un échange musical.

Arrive la pause de midi. Florence propose d’aller pique-niquer sur les quais de Saône et c’est donc avec une belle vue sur Fourvière que nous papotons guitare, ampli, blog, apprentissage pendant une petite heure et demie. L’ambiance est détendue, surtout avec une part de gâteau chocolat-banane !

L’après-midi est consacré au contexte de l’improvisation : l’harmonie.

Avec un petit café à la main, nous abordons les notions d’intervalle, de tonalité, de relativité et de construction d’accord. Un passage théorique obligé pour comprendre les mécanismes à l’œuvre dans une improvisation.

pic3

A l’aide de quelques supports papiers, nous passons une petite heure à parler d’harmonisation en triades et tétrades, ainsi que de cadences.

Beaucoup de notions à absorber mais tout le monde s’accroche et on éclaircit certains points nébuleux lors d’une petite pause bienvenue. Après la théorie, le jeu : nos amis sont invités à composer eux-mêmes une cadence à partir du matériel théorique vu précédemment.

pic7

Une fois composées, nous mettons les grilles des stagiaires en pratique en formule « jam session ». Nicolas et moi sommes surpris par la créativité et la variété des différentes compositions. Ça sonne grave ! Ceux qui le veulent tentent une impro sur leur grille.

Ce boeuf clôt cette première journée de fort belle manière et chacun donne ses impressions sur cette journée bien remplie. Nous essayons d’éclaircir ce qui n’a pas été compris et donnons rendez-vous à tout le monde le lendemain.

Dimanche 6 juillet

Après une bonne nuit de repos, nous retrouvons tout le monde pour cette seconde journée. Le groupe commence à se connaître et les conversations vont bon train autour du petit déjeuner. Chacun donne ses petites astuces de travail : Dominique nous présente Band in a Box, un logiciel avec lequel il s’exerce sur des grilles et des boucles de batterie. Chacun parle des groupes qui l’inspire et les échanges sont animés.

Pour cette matinée, nous abordons l’approche mélodique de l’improvisateur, à savoir le travail des gammes.

pic6

L’accent est mis sur la création d’une vraie phrase musicale et sur les dangers d’un travail linéaire répétitif.
Nous présentons nos outils respectifs pour l’étude des gammes et invitons les participants à réagir sur les sonorités de chacune par rapport à leur contexte harmonique.

Après la pause, chacun est invité à improviser sur une grille imposée et à commenter ce qu’il vient de faire, à exprimer son ressenti. Les concepts rythmiques de la veille sont aussi mis en pratique.

A midi, nouveau pique-nique sur les berges avec un temps décidément clément !

En début d’après-midi, nous présentons la musique modale et la construction des principaux modes. On parle de la perception de notes caractéristiques, de notre utilisation du jeu modal, ainsi que de ses origines.

pic8

Rapidement, Nicolas et moi orientons le stage vers sa dernière ligne droite : le travail de l’expressivité à la guitare. Pour introduire ce segment, nous choisissons de diffuser un extrait du fameux discours de Martin Luther King « I Have a Dream », afin de souligner la nécessité des nuances et des variations d’intensité dans un discours qui se veut efficace et convaincant. Même si on ne parle pas très bien anglais, l’intention de l’orateur est claire et limpide. Le parallèle avec la musique devient alors évident.

En s’appuyant toujours sur cette idée de discours musical, nous donnons des pistes de travail pour développer un phrasé qui soit propre à chaque improvisateur, toujours à travers des ateliers pratiques et ludiques.

Nous insistons sur la nécessité d’une phase de travail accompagnée d’une phase de jeu plus libre dans laquelle ce qui a été abordé de manière théorique s’intègre progressivement et naturellement.

Stage improvisation Guitar School Garden

Le stage se finit par des questions et des remarques des participants sur les modalités du stage. On discute, on s’attarde, on essaye les instruments des uns et des autres. On aurait presque du mal à se dire au revoir !

Enfin, chacun repart chez soi avec un peu de travail et on l’espère l’envie d’explorer ce vaste terrain de jeu musical qu’est l’improvisation.

Après ces 2 jours riches en émotions et en échanges, nous chargeons le matériel sous une pluie battante, trempés mais heureux, tout en se disant : « A quand le prochain ? »

P.S. : Retrouvez Nicolas sur son site plutotguitare.fr pour tout renseignent concernant des cours de guitare à Lyon. Que vous dire sinon que le monsieur est excellent !

A propos de l'auteur : Alexis

A propos de l’auteur : Alexis

Créateur et administrateur de Guitar School Garden. Sur Twitter : @guitarschgarden et @twablatures.

5 commentaires

  • Week end chargé on dirait!Mais avec la musique, tout devient facile et temps passe tellement vite!

  • Guillaume dit :

    Ça donne envie !

    Habitant en Rhône-Alpes, je pourrais être intéressé si un autre weekend est organisé 🙂

    J’en profite pour remercier pour le site que j’ai découvert récemment, et que je trouve très intéressant.

  • oolivv dit :

    idem, je n’habite plus à Lyon mais j’y ai tjrs ma famille, en cas de nouveau stage, ne pas hésiter à m’envoyer un mail, si je suis dispo, je m’inscrirai avec plaisir et intérêt.
    Merci pour ce superbe site
    Olivier

  • Dom dit :

    J’habite aussi à Paris, si vous organisez un stage dans la région dites le moi, merci.
    Si j’étais à Lyon je prendrai tout de suite des cours avec Nico, connais tu quelqu’un comme lui sur Paris, pour prendre des cours ?

  • Alexis dit :

    Hello Dom,

    Rien de prévu sur Paris pour l’instant malheureusement.

    Je ne connais pas l’équivalent de Nico sur Paris 🙂 Il est unique ! Peut être par Skype ? Tu peux lui demander par ici : http://www.plutotguitare.fr/contact.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *