guitar licks

Guitar licks – à la manière de Patrick Rondat

le 11 mai 2011 Par Alexis

Patrick Rondat Quel guitariste français ne connait pas Patrick Rondat ? Que se soit en solo, aux côtés de Jean-Michel Jarre ou encore avec le groupe de métal progressif allemand hollandais Elegy, il restera toujours un des précurseurs de la guitare de haute voltige made in France. Pédagogue reconnu, il enseigne depuis de nombreuses années à la MAI de Nancy et collabore régulièrement avec la presse spécialisée.
Loin de se cantonner au néo-classique (même si c’est son style de prédilection), Patrick Rondat est un musicien complet, et surtout un personnage très humble et accessible, je peux en témoigner.

En fait, j’ai découvert ce guitariste peu après avoir commencé la guitare en achetant sa vidéo pédagogique : Virtuosité et vélocité à la guitare. Le « wannabe-shredder » que j’étais alors avait été interpellé par un titre aussi prometteur ! Comme c’est souvent le cas, j’avais mis la charrue avant les bœufs et n’allais pas plus loin que les premiers exercices… Néanmoins je regardais cette vidéo en boucle avec comme objectif secret de rentrer un jour les terribles arpèges de Barbarians at the gates (je n’y arrive toujours pas aujourd’hui 🙂 ). Qu’on se le dise, les exercices présents sur cette méthode sont vraiment très bons. Ils nécessitent juste quelques années d’apprentissage !

Le plan dont nous allons parlé dans l’article est justement tiré de cette fameuse vidéo. C’est un plan en boucle qui tourne autour d’une « note pédale » récurrente, un artifice typique du style néo-classique. C’est parti :

tablature du plan de Patrick Rondat

Ecouter le plan :
Guitar lick – à la manière de Patrick Rondat

Le plan est en Mi mineur, joué en aller-retour strict (alternate picking). La principale difficulté provient bien évidemment des écarts importants demandées à la main gauche (8 cases quand même !). Un conseil, essayez de travailler le plan en adoptant dans un premier temps une position de guitare classique, c’est à dire avec le corps de la guitare reposant sur votre cuisse gauche, le manche incliné à 45 degrés par rapport au sol. L’accès aux cases les plus éloignées sera plus facile dans cette position.

Cet exercice reste également un bon gimmick d’échauffement et de travail des écarts, surtout si l’on déplace le plan ne serait-ce que de 2 cases vers les graves (les cases étant plus larges, la distance à couvrir s’en trouve agrandit).

La régularité du picking est aussi un élément déterminant. Commencer très doucement (65-70 à la noire) est impératif pour bien s’imprégner du mouvement. Pensez à garder le pouce de votre main gauche (pour les droitiers) derrière le manche afin de faciliter les écarts. En gros, on est dans la même position de main qu’un accord barré. Voici une courte vidéo pour illustrer mon propos :

Guitar licks – à la manière de Patrick Rondat

Un dernier conseil pour la route : surtout ne forcez pas si vous ressentez une douleur au poignet ou dans la main. A la limite réduisez les écarts en modifiant l’exercice mais surtout évitez la tendinite !

Rares sont les guitaristes français à avoir atteint une stature aussi importante que Patrick Rondat sur la scène « guitare instrumentale ». J’ai bien Christophe Godin ou Stefan Forté qui me viennent en tête mais sur le coup c’est tout ! Dans tous les cas, ce plan néo-classique devrait mettre votre technique à l’épreuve.

Have fun !

7 commentaires

  • Franck dit :

    Très sympa je « like » ! Transcrire son Songbook m’a permis de le rencontrer et aussi de voir de très près sa musique. Musicien très intéressant avec en plus de l’écriture une technique d’aller retour et de sweeping bien au point !

  • Alexis dit :

    Je ne savais pas que tu avais transcrit un album de Rondat. C’était lequel ? Oui dire que sa technique est au point est un doux euphémisme… !

  • Franck dit :

    C’est un best of « http://www.woodbrass.com/carisch-rondat-patrick-serie-artiste-guitare-tab-p86313.html ». Oui je vais reformuler : Patrick Défonce ! ^^

  • agatzebluz dit :

    mouarf !! pas au niveau.
    Mais sinon, pour les techniquement défavorisés comme moi, on peut mettre la corde à vide au lieu de se tuer les doigts avec les écarts non ? Ça ne doit pas sonner pareil, mais bon ….

  • Alexis dit :

    Bonne idée le coup de la corde à vide ! Tu perds le travail des écarts mais je pense que ça doit sonner assez proche. Après tu n’es pas obligé d’aller jusqu’à 8 cases d’écarts, tu faire tourner la boucle jusqu’aux cases 15 et 17. Au final ne t’inquiète pas, le blues reviendra sur GSG !

  • Vicken dit :

    Article intéressant, juste une petite rectification : Elegy était un groupe hollandais et non allemand

  • Alexis dit :

    Merci pour cette rectification. My mistake ! J’ai du confondre avec Vanden Plas avec qui Patrick Rondat a également joué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *