guitar licks

Guitar licks – à la manière d’Eric Johnson

le 21 avril 2010 Par Alexis

Eric Johnson Eric Johnson est un guitariste texan qui a su marier des influences très diverses (country, rock, bluegrass, classique) dans un jeu de guitare vraiment unique et extrêmement musical. Pour ne rien gâcher, sa quête du « son parfait » a forgé une identité sonore très marquée chez Eric Johnson, dont le son est reconnaissable entre mille. Sa participation à la première édition du G3 avec Joe Satriani et Steve Vai a finit de renforcer sa notoriété pour en faire un musicien de tout premier plan.

Si vous voulez découvrir la musique de ce guitariste (et chanteur !) de talent, je vous conseille les albums Ah Via Musicom et Venus Isle, qui sont de petits bijoux ! Ses vidéos pédagogiques chez Hot Licks et Hal Leonard sont aussi d’une grande qualité et je ne peux que vous les recommander. Loin d’avoir disparu, Eric Johnson sortira son nouvel album Up Close à l’été 2010. On attend avec impatience !

Nous allons voir dans cet article une technique qu’il utilise parfois dans ses improvisations. Le principe : construire des « mini-arpèges » à partir de positions courantes d’accords majeurs ou mineurs. Ces arpèges sont formés d’une triade majeure ou mineure en fonction du type d’accord d’origine. Ils sont donc composés de la fondamentale, d’une tierce majeure ou mineure et d’une quinte. Ces triades « à la Eric Johnson » ont la particularité d’être construites selon le renversement suivant : fondamentale, quinte puis tierce en haut de l’arpège (1 / 5 / 3M ou 3m).

Pour vous aider à y voir plus clair, voici 3 positions d’accords de Do majeur et de Do mineur avec les arpèges qui en sont issus. Pour chacun de ces arpèges, j’ai mis en évidence la fondamentale et la tierce afin de bien repérer ces notes caractéristiques.

Eric Johnson : principe de base

Une fois ces positions assimilées, l’idée va être de jouer une progression d’accords classique en remplaçant ces accords par les arpèges vus plus haut. Dans l’exercice ci-dessous, nous avons une progression courante en Mi mineur : C maj – D maj – E min (IV – V – VI de Sol majeur, le relatif majeur de Mi mineur).

Ce n’est pas grave si ces considérations théoriques ne vous parlent pas dans l’immédiat, l’important à retenir est que vous pouvez substituer aux accords les arpèges correspondants, pour un effet très « Johnsonien ».

Eric Johnson : exemple

Ecouter l’exercice :
Guitar licks – à la manière d’Eric Johnson

Vous aurez peut être remarqué que dans cet exercice la quinte du premier arpège de Do majeur est remplacée par une sixte majeure. Cela permet d’anticiper sur l’accord suivant et de renforcer la sensation de progression, la sixte majeure de Do et la quinte de Ré étant en fait la même note : La.

Afin d’illustrer cette technique dans un contexte lead, je vous ai enregistré une très courte impro où j’utilise ces arpèges à la Eric Johnson pour construire des progressions vers certaines notes cibles. Tous les arpèges sont basés sur les accords issus de l’harmonisation de Sol majeur.

Ecouter l’exemple d’application :
Exemple d’application – à la manière d’Eric Johnson

Voilà une technique pas forcément facile à placer à chaud dans une improvisation, mais assurément très musicale ! Bonne gratte et à bientôt.

10 commentaires

  • hsz dit :

    Le premier exo sonne très Cliff of Dover 😀

    Merci pour le petit cours !

  • Alexis dit :

    Ah oui j’assume c’est totalement pompé sur l’intro de Cliffs of Dover !

  • agatzebluz dit :

    Beau travail Alex !! C’est propre et maintenant je sais harmoniquement à quoi ça correspond.

    Merci.

  • Jfk dit :

    Salut,

    Je reprend un peu ce post là, je viens de tomber sur cliffs of dover, c’est énorme, j’adore 😀
    Question sur les arpèges: les trois notes d’un arpège, dans l’exemple, c’est quoi le picking qui va bien ?
    A priori j’attaquerais la première note down, puis up, down, donc alterné…mais pas sur pour le coup; ici, c’est pas mieux de faire que 3 fois down ?
    Sinon le son est énorme aussi sur l’enregistrement, chapeau :p

  • Alexis dit :

    Hello Jfk,

    Dans l’exemple que tu cites, je joue down sur la corde de La, down sur la corde de Ré et up sur la corde de Si. Pas très orthodoxe j’avoue ! Le travailler en alterné strict est une excellente chose également car, comme tu le soulignes très justement dans ton commentaire, on alterne le pattern de picking sur chaque groupe de 3 notes. Bon courage !

  • Jfk dit :

    Nikel merci !
    Je vais tenter comme tu dis, sans fermer la porte à l’alterné pur et dur

  • Pierre dit :

    Alexis,

    Ton premier exemple me poursuit depuis des semaines, c’est une de mes tortures favorites pour travailler.

    Un truc me turlupine, pour égayer un peu le travail et jouer bien en rythme j’ai essayé de coller la séquence d’accord mais ça ne tombe pas juste dans ma petite tête ni dans ma RC-2 d’ailleurs.

    Je suppose que c’est à cause des signatures rythmiques bizarres en 7/4 puis 6/4.

    Comment m’en sortir Docteur Alexis? 🙂

    Pierre.

  • Alexis dit :

    Hello Pierre,

    Sur mon RC-3, si j’active le clic track, je ne peux enregistrer que des mesures en 4/4 ou en 3/4 (à définir avant l’enregistrement). Ça posera donc problème pour boucler sur l’exemple de cet article (puisqu’on a en tout 13 temps, ce qui n’est ni un multiple de 4 ou de 3). Quand tu enregistres avec ton looper tu as un clic activé ?

  • Pierre dit :

    Soit j’enregistre sans rythme et la RC-2 pour faire rentrer un pattern dans la durée de la boucle enregistrée, soit j’enregistre sur un pattern 4/4 ou 3/4 aussi. Donc je suis foutu!!

    Quelle idée aussi de faire des plans à la Eric Johnson. 🙂

    Pierre.

  • Emmache dit :

    Pas toujours faciles à attraper ces notes mais c’est un bon exercice. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *