improvisation

Créer facilement des plans « out »

le 21 février 2010 Par Alexis

Le jeu Out pour les nulsUn réflexe naturel lors d’une session d’improvisation est de se reposer sur ses acquis. Il y a fort à parier si vous êtes comme moi un guitariste avec un background rock que les gammes pentatoniques mineures et majeures soient ces acquis en question. On se retrouve donc souvent à jouer sur ces gammes pendant des impros, ce qui peut à force lasser les collègues musiciens, le public ou le soliste lui même !

Un moyen efficace de rendre plus intéressant votre jeu est d’apporter une certaine tension en jouant des notes qui n’appartiennent pas au contexte harmonique. C’est ce qu’on pourrait appeler le jeu « out ». La question est donc quelles notes jouer ? L’excellent guitariste anglais Guthrie Govan propose une astuce toute simple qui ne nécessite pas de connaissances théoriques avancées.

L’idée va être de garder les doigtés des pentatoniques que l’on connait et de les décaler 1 ou 2 cases plus loin que la tonalité du morceau. Par exemple, sur un morceau en Ré mineur, on jouera des notes de Mib mineur pentatonique (+1 case), Do# mineur (-1 case), Mi mineur (+2 cases) ou Do mineur (-2 cases). Premier exemple :

tab_out1

Nous sommes ici dans un contexte harmonique de Ré mineur. En partant de la penta de Ré mineur on « glisse » 2 cases plus haut vers Mi mineur pour finalement revenir sur une note appartenant à la tonalité d’origine. Cependant, on constate que Ré et Mi mineur pentatonique partagent certaines notes en commun (Ré, Sol et La). La tension créée n’est donc pas très forte, on apporte juste une certaine couleur dorienne avec le Si issu de Mi mineur (1ère note de la seconde mesure).

Pour un effet « out » plus radical, vous pouvez décaler les positions d’un demi-ton (1 case) plus haut ou plus bas, comme dans l’exemple suivant (toujours en Ré mineur) :

tab_out2

Ecouter les 2 plans :
Exercices 1 et 2

Le but est de créer des « mini-espaces » de tension dans vos plans, de jouer avec les chromatismes et les notes que l’on attend pas pour rendre votre jeu moins prévisible en utilisant cette petite astuce. Attention cependant, jouer pendant 8 mesures des plans « out » peut être un peu risqué (à moins de s’appeler Allan Holdsworth). Tout est encore une fois question de mesure et d’équilibre. Have fun !

4 commentaires

  • Pierre dit :

    Salut à tous.
    Je découvre ce site que je trouve très bien et complet, il y a un paquet de travail derrière.
    Un conseil simple pour le jeu « out » et de garder le même schéma rythmique et le décaler d’un demi ton plus haut par exemple (comme indique la leçon).
    J’espère avoir un peu contribué et je vais continuer a repiquer deux trois trucs ici.
    Bonne guitare

  • Alexis dit :

    Merci Pierre pour ton intervention ! Bonne gratte à plus.

  • Adrien dit :

    Bonjour,
    Merci pour tous ces très bons articles.
    Je voudrais savoir si il existe d’autres noms pour ces « plans out »?
    Car je ne trouve rien sur Youtube.
    Je cherche à écouter d’autres exemples.
    Notamment des exemples plus simples pour mieux comprendre et assimiler cette notion.
    Merci !

  • Alexis dit :

    Salut ! Si tu cherches « Atonal licks » tu devrais trouver des choses sur YT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *