techniques

Sweeping et arpèges de quinte

le 30 novembre 2010 Par Alexis

Mattias IA Eklundh, photo par Alexis Si vous suivez ce blog depuis quelque temps, vous avez du vous rendre compte que je vénère un guitariste très talentueux aux airs de viking, j’ai nommé Mattias IA Eklundh. D’ailleurs, mon tout premier article lui était consacré.

C’est donc tout à fait normal que certains de ses plans reviennent régulièrement ici, d’autant que son approche très particulière de la guitare me fascine au-delà du raisonnable. A tel point que 2 étés de suite (en 2003 et 2004) j’ai emmené ma plus belle guitare dans les bois suédois pour participer au Freak Guitar Camp : une semaine de cours intensive avec le maître, en compagnie de guitaristes du monde entier. Inoubliable !

On connait Mattias pour son approche du tapping originale utilisée avec beaucoup de musicalité mais ce n’est évidemment pas la seule corde à son arc (à sa guitare en l’occurrence 🙂 ). Il a développé des formes d’arpèges jouées en sweeping qui sortent un peu de l’ordinaire et amènent d’autres sonorités que les sempiternels arpèges mineurs et majeurs basés sur les triades (fondamentale, tierce, quinte).

Nous allons détailler dans cet article un de ces arpèges, à savoir celui de quinte. Comme son nom l’indique, il est composé d’une fondamentale et d’une quinte, ici joués sur 2 octaves. Cette forme d’arpège, assez pauvre harmoniquement parlant, se révèle être utilisable dans beaucoup de situation du fait de sa structure simple et symétrique. Sometimes less is more !

Voici par exemple une position d’arpège de quinte de D5, en partant de la corde de Ré. Il sera donc uniquement constitué des notes Ré et La sur 2 octaves :

arpèges en quintes à la Mattias Eklundh : pattern de base

Ecouter :
Exercice 1

J’ai indiqué sur la tablature les doigtés de l’arpège (i = index, m = majeur, an = annulaire et a = auriculaire). Tous les doigts sont utilisés (c’est-à-dire un par corde) ce qui permet de préparer la position de sa main à l’avance pour jouer le plan sans avoir à effectuer ce qu’on appelle un démanché, c’est-à-dire avoir à déplacer sa main gauche (pour les droitiers) plus haut ou plus bas sur le manche pour atteindre les autres notes du plan.

position des doigts pour un arpège de quinte

Ces doigtés très « visuels », presque géométriques, permettent de passer d’une position à une autre avec facilité. L’exercice suivant consiste justement à décaler chromatiquement la première position de demi-ton en demi-ton, ce qui va nous donner un plan qui n’aurait pas dépareillé dans certains jeux vidéo du début des années 90 !

arpèges en quintes : exercice 2

Ecouter :
Exercice 2

Cet exercice constitue un bon échauffement pour travailler la coordination entre les 2 mains indispensable au sweeping. Un mot justement à propos de cette technique clé pour les arpèges. To sweep en anglais signifie «balayer », et c’est exactement ce que le médiator va faire sur les cordes : les balayer l’une après l’autre avec le maximum de régularité en prenant soin de bien détacher chaque note.

La main gauche est aussi très importante car l’idée est vraiment de jouer une seule note à la fois. On devra donc veiller à relever légèrement son doigt de la case une fois la note entendue pour ne pas laisser résonner cette même note qui viendrait empiéter sur la suivante et rendrait le plan brouillon. Les maitres mots quand on travaille cette technique sont propreté et régularité, bien plus que rapidité ! Commencez donc le plus doucement possible afin de bien imprimer la coordination nécessaire à vos 2 mains.

Arpèges de quinte en sweeping à la Mattias Eklundh

Attention, arpège ne veut pas forcément dire « une note par corde » et encore moins utilisation systématique du sweeping. Dans notre cas, cette technique est toute indiquée mais on pourrait parfaitement imaginer le plan joué en aller retour ou en tapping.

Poursuivons avec un exercice un peu plus musical que le précédent. Nous allons utiliser les arpèges de quinte pour mimer une suite d’accords rock qui se répète sur 2 mesures (F5 – C5 – D#5 – A#5). Les arpèges vont donc successivement correspondre à ces accords. Il suffit juste de déplacer la position d’origine du premier exercice (D5) dans la tonalité de l’accord.

arpèges en quintes : exercice 3

Ecouter :
Exercice 3

Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de jouer la séquence en triple-croches. Encore une fois mieux vaut privilégier la propreté à la vitesse.

Pour finir et aller plus loin, on peut essayer d’étendre la position d’origine en incluant les cordes grave de Mi et La, toujours en jouant la fondamentale et la quinte. Le médiator balayera donc toutes les cordes. Par contre, un démanché à la main gauche va être nécessaire pour la bonne exécution du plan (nous n’avons pas encore 7 doigts par main 🙂 ). Je vous laisse vous reporter aux indications de doigtés sur la tablature ci-dessous.

arpèges en quintes : exercice 3

Ecouter :
Exercice 4

On rejoint avec ce dernier exercice la notion de pattern en octave déjà abordée précédemment sur le blog.

Voilà donc un arpège intéressant à utiliser en contexte d’improvisation (vous risquez quand même de surprendre) et surtout un bon exercice pour travailler sa technique de sweeping. Merci qui ? Merci Mattias !

Have fun !

8 commentaires

  • Ciol dit :

    Merci, super cours !!!

  • hsz dit :

    Très complet comme d’habitude, et super propre sur le sweeping 6 cordes, ce qui n’est pas encore mon cas haha 😀

  • francois dit :

    cool merci c est interessant, peu utilisable en ce qui me concerne je joue jazz, mais j aime bien quand meme a+ joel

  • Jfk dit :

    Je revais d’un article sur le sweeping, je suis à fond dedans en ce moment, merci.

    Et @francois: Franck Gambale est connu pour en abuser et il est plutot axé jazz, comme quoi 🙂

  • Beno dit :

    Yes encore un super cours plus technique cette fois-si! Sweepons pour nous réchauffer les doigts! =)

  • Erwan dit :

    Encore un excellent cours!

    Et qu’est-ce que ca va vite !

  • Franck dit :

    Bravo pour ton article sur le Mattias. J’aurai bien quelques plans à lâcher sur le monsieur aussi. J’adore ces sweep et son tapping aussi très musical.

    Il utilise beaucoup les enchaînement d’accords complexes en sweep comme dans « When sam played it again ». Le rendu est très bon. J’aime bien aussi son utilisation de quintolets récurrents ou alors de groupes de 5 notes calées sur des double croches comme dans ton premier exemple. Tu me raconteras le freack guitar camp la prochaine fois qu’on se boit une mousse !

    Franck

  • Alexis dit :

    Héhé monsieur Franck Graziano himself ! J’ai beaucoup aimé ton morceau « The Sirius » pour le numéro 200 de Guitar Part ( http://www.youtube.com/watch?v=O91B1bs9Jec ), en plus je sais d’où tu tiens le titre 😉 .
    En ce qui concerne Mattias, je trouve que la plupart de ses plans sont vraiment hors du commun et oui « When sam played it again » est assez démentiel niveau sweeping et arpèges . Allez à très bientôt IRL !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *