théorie

Les accords suspendus (sus2 et sus4)

le 31 octobre 2011 Par Alexis

Non je ne suis pas mort, même si la fréquence de publication ces derniers mois pourrait laisser penser le contraire ! Il est parfois difficile de trouver du temps pour écrire des articles (d’autant plus que je reste à ce jour seul rédacteur, enfin presque !). Je pense être dans une période où j’ai envie de jouer, de progresser, et du coup peut être un peu moins de temps à accorder à la rédaction de nouveaux articles. Rassurez-vous, je n’abandonne pas le navire, bien au contraire. Ce nouveau billet est là pour en témoigner.

Quoi qu’il en soit, ça faisait un petit moment que l’on avait pas aborder la théorie. Je vous propose donc une introduction basique à la construction et l’utilisation des accords dits suspendus. Une notion parfaitement accessible aux débutants.

Pour commencer donc, on va prendre un accord dans sa plus simple expression : la fameuse triade fondamentale, tierce et quinte. Un accord suspendu est un accord auquel on va substituer la tierce soit par une quarte juste (2 tons et demi au dessus de la fondamentale), soit par une seconde (un ton au dessus de la fondamentale). L’accord n’a plus de tierce, donc plus de caractère majeur ou mineur. Concrètement, on note ce type d’accord Xsus4 ou Xsus2.

Voici un exemple prenant pour base un La majeur (on aurait bien sûr pu prendre un La mineur) :

principe des accords suspendus

La tierce majeure initiale (en rouge) devient une quarte sur Asus4 et une seconde sur Asus2. La sonorité de ces accords sus est peut être plus ouverte, moins évidente, du fait de la légère dissonance créée par la quarte et la quinte dans le cas des accords sus4, et par la seconde et la fondamentale pour les accords sus2.

A partir de là, on peut construire des accords suspendus à partir des principales positions ouvertes :

Positions ouvertes d'accords sus2 et sus4

Ces positions peuvent servir de base pour des accords transposables partout sur le manche. Voici différentes positions de Csus4 et Csus2 :

Positions transposables d'accords sus2 et sus4, basées sur les positions ouvertes

Afin de mettre tout cela en pratique, je vous propose une petite grille d’étude sur 4 mesures. Attention à la pulsation qui est ici ternaire :

Grille d'étude pour les accords suspendus

Ecouter la grille :
Grille d’étude pour les accords suspendus

Les accords suspendus permettent en quelque sorte de créer un mouvement mélodique lorsqu’il n’y a pas de variation pendant une longue durée (ici les 2 premières mesures en C). Enchainer un accord majeur (ou mineur) avec ses accords sus2 et sus4 pour ensuite revenir à l’accord original est en effet très courant dans de nombreux styles musicaux comme la folk et la pop par exemple.

A la dernière mesure, le mouvement Gsus4 – G est un moyen de créer une petite ligne mélodique simple (C => B) afin de relancer la grille vers la tonalité d’origine (C).

Par ailleurs, on retrouve très souvent des positions sus4 et sus2 combinées avec une septième mineure que l’on nomme donc 7sus4 et 7sus2. Voici quelques doigtés très courant de D7sus4 et D7sus2 :

Positions transposables d'accords 7sus2 et 7sus4

Pour mettre en application ces positions, je vous propose de travailler l’introduction de la chanson Est-ce que c’est ça de l’excellent -M-, qui fait la part belle aux accords 7sus4 et sus4.

Tablature de l'intro du morceau Est-ce que c'est ça de M

Ecouter l’extrait :
Est-ce que c’est ça ? – M

On s’aperçoit une nouvelle fois que les positions suspendues sont souvent utilisées pour créer des mélodies à l’intérieur de la mesure, comme une ligne de chant qui survolerait au dessus de la grille.

Pour les plus avancés d’entre vous, il est intéressant de souligner que chaque accord sus4 est un renversement d’un accord sus2. Par exemple, Csus4 (C-F-G) est composé des mêmes notes que Fsus2 (F-G-C). D’une manière générale, la quarte d’un accord sus4 est aussi la fondamentale d’un accord sus2. Relativement, la quinte d’un accord sus2 peut être considéré comme la fondamentale d’un accord sus4. Tout ça ouvre pas mal de possibilités si l’on reprend les positions au début de l’article !

Have fun !

A propos de l'auteur : Alexis

A propos de l’auteur : Alexis

Créateur et administrateur de Guitar School Garden. Sur Twitter : @guitarschgarden et @twablatures.

18 commentaires

  • Djoé dit :

    Très bon article! Ça fait longtemps je cherche une explication claire et nette sur les « accords supendus », enfin j’ai trouvé! Toutes mes félicitations Alexis!!!

  • netgui dit :

    Ben un grand. Concept interessant, bien expliqué et morceau très bien illustré et super fendar à jouer.. Décidément j’aime GuitarSchoolGarden et -M- 🙂

  • Djoé dit :

    Y a-t-il une version pdf? J’aimerais bien télécharger ce cours.

  • Alexis dit :

    @netgui : Merci ! Je ne t’oublie pas 😉

    @Djoé : héhé tu me fais penser qu’il faut que je fasse une petite css de print pour les gens qui voudrait récupérer les articles.
    En fait, tu peux toujours créer un PDF à la volée avec PDF creator par exemple, tu auras le contenu et les tab… mais la mise en page sera pas top. Je me penche là dessus dans la semaine ! A bientôt

  • Djoé dit :

    Ok. Merci d’avance.

  • Alexis dit :

    @Djoé : j’ai mis en place une version imprimable pour les articles du blog. Tu peux donc désormais les sauvegarder en pdf ou les imprimer directement.

    @Erwin Marcel : Merci ! J’apprécie également beaucoup tes vidéos sur ton site. Faut que je rajoute ça dans mes liens !

  • Erwin Marcel dit :

    Bien joué. J’aime beaucoup tes articles, pratiques et clairs. a+

  • Djoé dit :

    Merci beaucoup Alexis.

  • Maxou dit :

    Très intéressant ! Ou l’art de pimenter en toute maitrise une grille d’accord avec des « combines » somme toute assez simple à retenir.
    Perso je n’ai jamais su vraiment mettre de nom sur ces enchainements qui viennent souvent naturellement.
    Me coucherais moins bête ce soir !

  • BRUNIQUEL dit :

    Bonjour

    Je découvre aujourd’hui ce site et les explications. En l’ occurence les accords
    suspendus nullement expliqués ailleurs. Surtout pas dans les dictionnaires d’ accords
    qui savent que dire que la quarte est suspendue…..lol. Avec ca je suis bien avancé !
    alors qu avec tes explications c’ est le top j’ ai tout compris.

    merci.

  • Eric Bonnier dit :

    Que dire d’un accord majeur de Dosus4 (degrés IV de la tonalité de Sol) dont la quarte est augmentée, pour respecter la tonalité, la gamme majeure de Sol?.Quel nom lui donner?

  • Alexis dit :

    Bonjour Eric,

    Je pense qu’il y a une petite confusion. sus4 n’est pas la même chose que #4 (quarte augmentée). Dans un accord sus4, la quarte est juste (2 tons et demi au dessus de la tonique). C’est la tierce de l’accord qui est « augmentée » vers une quarte. Les accords sus2 et sus4 ne sont donc pas des formes d’accords issues de l’harmonisation de la gamme majeure.

  • Mamy dit :

    Qu’est qu’un accord enrichi. Comment se construit-il ?

  • Alexis dit :

    Hello Mamy,

    Accords enrichis et accords suspendus ne sont pas exactement pareils. On parle d’accord enrichi quand une ou plusieurs notes viennent s’ajouter à une base à 3 sons (triade) ou 4 sons (tétrade). Ces notes peuvent appartenir ou non à la tonalité suggérée par l’accord ou la progression. On parlera respectivement d’enrichissement diatonique ou non-diatonique.

    Les accords suspendus sont quant à eux des triades où la tierce a été substituée par la quarte (sus4) ou la seconde (sus2).

    Cependant, on pourra trouver dans certaines grilles des accords suspendus enrichis : susb9, 7sus4, 9sus4,… même si ces voicings sont parfois notés « sus » sur la partition. Certains voicings jazz ajoutent d’ailleurs une tierce en haut de ce type d’accord. On se retrouve donc avec un accord théoriquement suspendu, mais qui possède une tierce… pas toujours simple !

  • Yves Blasquez dit :

    Excellente page, merci ; c’est clair, sobre, et les extraits sont un vrai plus.
    Une question concernant les accords sus2 et sus4. La seconde ou la quarte remplacent la tierce.
    Pourquoi dans ce cas précise t-on ‘suspendu’?
    Pourquoi ne pas noter, dans l’ordre, par exemple : DO2 / DOm / DO / DO4 au lieu de DOsus2 / DOm / DO / DOsus4 ?

    Merci de votre réponse.
    Yves

  • Nemata dit :

    Salut,

    Je suis confronté à un accord suspendu sans chiffre après (A7sus). Le diagramme m’indique qu’il s’agit d’un sus4 (corde B, troisième case).
    Dois-je établir comme « règle » que lorsqu’il n’y a pas de chiffre, c’est forcement un sus4?

    Merci!

  • Alexis dit :

    Hello,
    Oui si rien n’est mentionné tu peux considérer que c’est un sus4. C’est assez courant de retrouver cette notation dans un contexte jazz (A7sus à la place de A7sus4). En fait, dans une cadence, un accord 7 a généralement une fonction de dominante mais un 7sus4 aura une fonction de sous-dominante (on n’y retrouve plus le triton caractéristique des accords de dominante). Ce qui peut nous donner des cadences du type : B7sus (sous dominate) => B7 (dominante) => E (tonique)

  • Nemata dit :

    Au poil, merci pour ta réactivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *