théorie

Guitar Cheat Sheet Vol. 3 : le cercle des quintes

le 10 mars 2013 Par Alexis

Après l’harmonisation des gammes courantes et les gammes du monde, voici le troisième volume de mes Guitar Cheat Sheets, de petites fiches à télécharger qui font le point sur une notion de théorique.

Ce billet aborde donc un concept clé de l’harmonie : le cercle des quintes (ou cycle des quintes). Bien évidemment, je n’ai pas inventé ce système de représentation, j’ai simplement essayé de le rendre clair et facile à appréhender.

Ce fameux cercle des quintes se présente donc sous la forme d’une roue qui est utilisée pour visualiser les relations entre les 12 degrés de l’échelle chromatique, les tonalités majeures et mineures qui en découlent ainsi que leurs armures correspondantes.

Découvrons ensemble cette illustration :

Le cercle des quintes

Vous pouvez télécharger cette Guitar Cheat Sheet Vol. 3 ou cliquer sur l’illustration ci-dessus pour récupérer les fichiers (archive zip – 130 ko environ).

Quelques explications :

  • Le cercle des quintes porte ce nom car, dans la gamme tempérée, si on choisit une note quelconque et que l’on monte par intervalles de quinte juste, on passe par toutes les notes de l’échelle chromatique avant de retomber sur la note initiale. Si on lit cette roue dans le sens des aiguilles d’une montre, nous avons donc les 12 degrés dans une suite successive de quintes.
  • Il est intéressant de remarquer que si on lit le cercle dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, nous passons par les 12 degrés dans une succession de quartes justes (le renversement de la quinte juste). Le cycle des quintes est donc aussi le cycle des quartes, mais à l’envers.
  • On peut s’appuyer sur cette succession de quintes (ou de quartes en sens inverse) pour dégager 15 tonalités majeures, ainsi que leurs relatives mineures. Chaque tonalité est « définie » par une succession d’altérations à la clef (des dièses ou des bémols), c’est ce qu’on appelle l’armure. C’est la carte d’identité de la tonalité en quelque sorte. Je vous recommande chaudement cet article de Martin sur guitare-improvisation.com si cette notion est nouvelle pour vous.
  • En bleu, nous avons donc les tonalités avec une succession de dièses à la clef, et en vert celles avec des bémols. Notez que Do majeur (C) ne possède pas d’altérations à la clef, il a donc sa propre couleur. Vous avez peut être remarqué que certaines tonalités partagent le même segment. Concrètement, Db et C#, Gb et F#, Cb et B. C’est ce que l’on nomme des tonalités enharmoniques. Les sons qui composent chaque paire sont les mêmes, mais elles s’écrivent différemment. Par exemple, la tonalité de Db majeur (5 bémols) possède les mêmes sons que C# majeur (7 dièses). C’est pour cela que l’on compte parfois 15 tonalités majeures issues des 12 degrés de l’échelle chromatique.
  • L’ordre d’enchainement de dièses et de bémols à la clef est toujours le même : Fa# Do# Sol# Ré# La# Mi# Si# pour les dièses et Sib Mib Lab Réb Solb Dob Fab pour les bémols. Au passage, remarquez que l’enchainement de dièses constitue une succession de quintes et celui de bémols une succession de quartes. Encore une fois, le pourquoi du comment est très bien expliqué dans l’article de Martin sur les altérations.
  • Petite astuce mnémotechnique pour retrouver une tonalité en fonction des altérations présentes à la clef, et vice-versa : Pour les dièses, le dernier dièse de l’armure correspond à la note sensible, située juste un demi-ton en dessous de la tonique qui donne la tonalité majeur. Par exemple, s’il y a trois dièses à la clef (Fa#, Do# et Sol#), la tonalité sera La majeur (Sol# + 1/2 ton = La). Pour les bémols, l’avant dernier bémol à la clef correspond à la tonique du mode majeur. Par exemple, s’il y a deux bémols (Sib et Mib), la tonalité sera Sib majeur. Petite exception à cette règle, avec un seul bémol à la clef (Sib), on est en Fa majeur.
  • Au centre de la roue, nous avons les tonalités mineures relatives à chaque tonalité majeure. Pour obtenir la relative mineure, on abaisse la tonique de la tonalité majeure d’un ton et demi. Le cycle des quintes illustre vraiment le fait que des tonalités majeures et mineures peuvent partager exactement les mêmes sons, mais se notent différemment en fonction du contexte harmonique. Par exemple : F# majeur, Gb majeur , D# mineur et Eb mineur, toutes présentes dans le même segment.

Have fun !

A propos de l'auteur : Alexis

A propos de l’auteur : Alexis

Créateur et administrateur de Guitar School Garden. Sur Twitter : @guitarschgarden et @twablatures.

3 commentaires

  • enrico paco dit :

    intéressant, c’est une des pièces utiles à la modulation, ce point est aussi abordé dans quelques articles de ce site dont je laisse les liens, y’a tout un dossier sur la modulation et la pratique du changement de tonalité :
    http://www.jean-sebastien-maingot.com/harmonie-theorie-et-pedagogie-pour-la-guitare/harmonie-en-musique-moderne/la-modulation-comment-changer-de-tonalite.html

  • yves dit :

    Bjr,c interessant mais j’y comprend moins..

  • « Le cycle des quintes est donc aussi le cycle des quartes, mais à l’envers. »… quand on monte par succession d’intervalles de quintes on rajoute des # à la clé quand on descend des successions d’intervalles de quintes on rajoute des b à la clé. En do, si vous montez d’une quinte vous tomberez sur Sol, si vous descendez d’une quinte vous tomberez sur Fa. Tout fonctionne sur l’intervalle de quinte. «  »succession de quartes justes »…. c’est une succession d’intervalles de quinte mais en descendant et non en montant. Je crois savoir qu’il s’agit du sens des voix. La symétrie des 12 demi tons est entre autre la raison du pourquoi il faut respecter le sens de la musique de façon logique en monant ou descendant pour moduler. Si vous modulez en montant d’une quinte vous ajoutez un # à la clé si vous redescendez d’une quinte, vous bémoliserez la note qui avait été diezée lors de la modulation en montant d’une quinte. 😉
    c’est tellement bien fait!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *