guitar licks

5 plans extraits du dernier Joe Satriani : « Black Swans and Wormhole Wizards »

le 15 octobre 2010 Par Alexis

Joe Satriani : black swans and wormhole wizards Je pense que beaucoup de guitaristes se souviennent du moment précis où ils ont découvert Satch. J’avais 14 ans et jouais de la guitare depuis peu. Un ami de mon père avait une Playstation 1 et venait d’acheter le jeu Formula One. Je me rappelle encore l’instant où une musique extraordinaire a rugit des haut-parleurs après le bref chargement du disque dans la console. J’ai immédiatement demandé : « mais c’est qui qui joue ? » Réponse de l’ami qui était guitariste : « Ça, c’est Joe Satriani ! »

J’ai été littéralement soufflé par ce morceau d’ouverture et voulu acheté l’album sur lequel il se trouvait. Mon père m’a donc emmené à la bourse aux disques de la ville dans l’espoir de dégotter ce trésor. Finalement, impossible de savoir sur quel EP se trouvait le fameux morceau, donc achat au hasard de celui qui avait la pochette la plus cool : Surfing With The Alien bien sûr ! Un peu déçu au départ de ne pas retrouver la musique qui m’avait scotché (c’était Back to Shalla-Bal sur l’album Flying In A Blue Dream découvrirai-je quelques semaines plus tard), je n’ai pas mis longtemps avant d’apprécier les tubes présents sur Surfing puis de devenir à force un inconditionnel du grand Satch !

Je profite donc de la sortie du nouvel opus du maître (le 14ème !), Black Swans and Wormhole Wizards, pour vous présenter une sélection de 5 extraits (3 riffs et 2 plans pour être précis) tirés de l’album.

Premonition – 00:09 à 00:29

Ce titre ouvre le disque de façon magistrale avec un riff efficace et catchy à souhait. La mise en place rythmique est capitale car aucun accord ne tombe sur le temps ! Un bel exemple de syncopes dans un registre rock.

tablature : Premonition

Ecouter l’extrait :
Premonition

Two Sides To Every Story – 02:10 à 02:16

Le jeu de Satriani reste énormément influencé par les grands bluesmen et pour moi il est aussi un grand de ce style, en témoigne l’album éponyme sorti en 1995. Ce plan du solo pourrait d’ailleurs venir tout droit d’un morceau de Robben Ford, vous ne trouvez pas ?

tablature : Two Sides To Every Story

Ecouter l’extrait :
Two sides to every story

God Is Crying – 00:40 à 01:00

Pour moi c’est LE riff de l’album. Ultra simple, ultra efficace ! wah-wah et headbanging de rigueur.

tablature : God Crying

Ecouter l’extrait :
God is crying

Wormhole Wizards– vers 3:10

Satch est aussi connu pour ses longues phrases en legato qui sont un peu sa marque de fabrique. J’ai essayé ici de calquer un plan du solo sans pour autant le relever note à note. On va dire que c’est « dans l’esprit de l’original » même si je sais que je n’aurai jamais la fluidité du monsieur 🙂

tablature : Wormhole Wizards

Ecouter l’extrait :
Wormhole Wizards

Light Years Away – 00:19 à 00:58

Pour finir, je vous laisse avec ce riff ternaire qui me rappelle étrangement son morceau House Full of Bullets. Un peu d’auto-inspiration ne fait jamais de mal, non ?

tablature : Light Years Away

Ecouter l’extrait :
Light years away

Cet album n’est pas forcément celui que je préfère dans sa discographie (Crystal Planet reste en pôle position talonné de près par l’album blues…) mais il renferme tout de même son lot de perles. Bon après tout, je ne suis pas critique musical, je laisse ça à d’autres qui le font bien mieux que moi !

En attendant je vous dis à bientôt, moi je m’en retourne savourer cette galette qui va peut être me convaincre d’acheter ma place pour le concert du 16 novembre à Lyon. En plus j’ai ouï dire que c’était Mike Keneally himself qui assurerait les claviers et secondes guitares sur la tournée…

11 commentaires

  • Beno dit :

    Sympa ces petits plans! J’aime bien celui qui est en ternaire :p

  • Phil dit :

    Perso j’ai adoré le dernier album de Satriani! Merci pour ses plans! 🙂

    Par contre my best Satchs song ever demeure Satch Boogie! 🙂

  • agatzebluz dit :

    Hum pour la fluidité du legato (sec !!) c’est quand même plus que pas mal hein 🙂

  • netgui dit :

    merci, je viens de passer un bon moment à jouer le riff de Prémonition. TRès cool.

  • Alexis dit :

    Merci à vous !

    @agatzebluz : pas de fausse modestie de ma part, j’ai du au moins faire une quinzaine de prises avant d’arriver à rentrer ce lick, qui en plus n’est pas vraiment ce que Satriani joue !

  • hsz dit :

    Excellent, merci 😀

  • satch24 dit :

    Salut

    merci pour ces plans.
    Si tu en trouves d’autres de cet album nous serions ravi de voir cet article complété.

  • satchy dit :

    Merci beaucoup pour ces plans, moi qui cherchais partout entre autres le riff de Premonition qui est de toute beauté mais vraiment pas facile à jouer surtout niveau rythmique.

    rdv lundi à paris pour ceux qui vont le voir!

  • Jfk dit :

    Salut,
    Super extraits que t’as là, merci !
    Petites questions, qui vont te sembler ridicules mais j’en ai besoin pour progresser j’avoue :
    – sur premonitions: y a cette manière d’enchainer les accords de manière très fluide qui rend le riff sympa. A propos de ça, quand tu fait la transition avec les deux notes jouées avec la même à l’octave (6×8, 7×9), sur ton enregistrement c’est très bien executé et tu marque comme un arrêt (= tu laisses pas sonner la partie avant); pour faire ça, tu les joues uniquement sur le retour, ces notes? J’ai du mal à m’exprimer, mais en gros, c’est le travail main droite sur ce genre de rythmique qui m’intéresse, je suis pas sur d’executer ça bien perso

    – le plan legato de wormhole, et c’est une question générale relative au legato d’ailleurs: quand tu as par ex 4-6-7: quels doigts utilises-tu pour ça? index-annulaire-auriculaire ou index-majeur-annulaire ? La première combinaison me parait difficile pour enchainer les hammer et pull off, tandis que la deuxième moins; mais je voudrais ton avis d’expert.

    Comme dit, questions bêtes, mais questions quand même. Merci pour tes posts, c’est génial pour les gens qui apprennent la gratte en autodidacte, une vraie mine d’or !

  • Alexis dit :

    Hello jfk,

    Les questions bêtes ça n’existe pas 😉
    Sur prémonitions c’est tout à fait ça. Tous les changements d’accords sont joués « en l’air » (upstroke) avec le médiator. Sur le passage dont tu parles, je « mute » les cordes avec la main gauche quand je ne joue pas les accords.

    Pour le légato, en fait ça va vraiment dépendre ce qui vient après. Sur ton exemple 4-6-7 ça peut être index-annulaire-petit doigt ou index-majeur-annulaire en fonction des écarts à venir dans la suite du plan. Sur l’exemple de Satriani, c’est index-annulaire-petit doigt.
    Après utilise le doigté qui te semble le plus confortable pour ta main et ton poignet (j’ai l’impression avec cette dernière phrase d’être le docteur dans les courriers Sexo de Star Club…)

    Voilà mes conseils « d’expert » 🙂 .En espérant t’avoir aidé.

  • Jfk dit :

    Salut,
    Enorme la phrase sur le poignet 🙂
    Et oui merci ca m’aide, et ca me dit surtout que je dois bosser ma fluidité en legato. Ce doigté la est pas évident je trouve.
    D’ailleurs si tu veux faire un billet que sur le legato, à mon avis ca ferait des heureux, moi le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *