techniques

6 plans pour perfectionner son jeu en legato

le 15 février 2012 Par Alexis

Joe Satriani, un maitre du legato Le legato fait partie de la sainte trinité du parfait petit virtuose, aux cotés du sweeping et du tapping. Beaucoup de vidéos pédagogiques dans le style (comprenez « pour jouer vite ») sont d’ailleurs axées autour de ces trois techniques.

Il serait néanmoins inexacte de croire que ces concepts, notamment le legato, ne sont l’apanage que d’un seul style. On retrouve en effet cette technique chez des musiciens rock (Joe Satriani, Andy Timmons,…) , métal (Michael Romeo, Rusty Cooley, Fredrik Thordendal,…) mais aussi chez des guitaristes jazz fusion. Allan Holdsworth par exemple utilise abondamment le legato dans ses morceaux.

Avant d’attaquer les exercices de cet article, rappelons ce qu’est le legato. Ce mot, en italien, signifie « lié ». On dit donc qu’une phrase est jouée legato quant elle est exécutée d’un seul mouvement qui va justement lier les notes entre elles. Si l’on prend l’exemple du violon, on aura une suite de notes jouées d’un même coup d’archet, « poussé » ou « tiré » selon la direction du mouvement.

A la guitare c’est un peu différent. La phrase ne devra pas contenir de coups de médiator pour éviter de détacher les notes. On combinera donc exclusivement les principales techniques main gauche (hammer, pull-off et slide) pour lier le tout, sur une ou plusieurs cordes.

Au niveau du son, un poil de disto pourra ajouter le sustain nécessaire à de longs legato dont le volume aura tendance à s’atténuer. Un compresseur pourra également mettre à niveau toutes les notes et apporter cette fluidité recherchée. Attention cependant à ne pas camoufler sa technique avec trop d’effets, même si c’est parfois tentant !

Découvrons ensemble cette série de plans destinés à perfectionner cette technique.

Exercice 1

L’exercice sur une corde est un passage obligé. Contrairement à la plupart des exercices que l’on peut trouver, la phrase n’est pas rythmiquement régulière et va nous permettre de « reprendre notre souffle » à chaque changement de position. Chaque « respiration » s’effectue sur le temps.

travail du legato à la guitare : exercice 1

Ecouter l’exercice 1 :
le legato à la guitare : ex 1

Hammer et pull-off sont utilisés conjointement pour ce plan. Les slides permettent quant à eux de lier les blocs de positions. Dans le cas du legato à 3 notes par corde (de loin le plus courant à la guitare), ces blocs sont construits selon 3 formes que l’on retrouve dans presque tous les plans : ton + ton (avec index, majeur et petit doigt), ton + 1/2 ton (index, annulaire et petit doigt) et 1/2 ton + ton (index, majeur et petit doigt). La combinaison de ces 3 patterns couvrira absolument tous les doigtés de la gamme majeure. Le but de cet exercice est de « se les mettre sous les doigts », si vous me permettez l’expression.

Je vous recommande aussi de pratiquer ce premier exercice en sens inverse, en partant du haut du manche, afin de travailler les slides de liaison descendants.

Les pull-off ont vraiment un rôle très important dans les phrases en legato. Ils permettent de « rehausser » le volume quand le premier doigt vient relâcher la corde en la tirant légèrement vers le sol plutôt que de remonter perpendiculairement au manche. Le doigt placé le plus haut sur le manche agit donc comme un petit médiator qui « joue » la note en pull-off qui suit.

Exercice 2

On reste sur une corde mais cette fois pas de temps d’arrêt. Le débit est en double-croches et chaque temps est marqué par la note la plus haute de chacune des positions évoquées dans l’exercice précédent. Vous remarquerez que l’on insiste aussi plus sur les pull-off avec ce plan.

le legato à la guitare : ex 2

Ecouter l’exercice 2 :
le legato à la guitare : ex 2

Exercices 3 et 4

Voici un premier plan pour aborder les changements de corde en legato. Personnellement, j’attaque avec le médiator à chaque changement quand la phrase est ascendante (en hammer donc), quasiment jamais quand elle est descendante (voir l’exercice 5). A chacun sa méthode !

exercice préliminaire montée de gamme en legato

Ecouter l’exercice 3 :
le legato à la guitare : ex 3

On peut construire un plan basé sur l’exercice précédent en utilisant les patterns en octave déjà évoqués sur le blog. Il s’agit en fait de transposer sur 2 octaves supérieures l’exercice 3, ce qui nous donne une montée sur les 6 cordes de la guitare.

montée de gamme en legato

Ecouter l’exercice 4 :
le legato à la guitare : ex 4

A noter que ces 2 exercices reposent uniquement sur la position de forme ton + ton.

Exercice 5

Une descente en legato basée exclusivement sur des slides de liaison et des pull-off. Personnellement, je ne joue que la première note avec le médiator mais vous pouvez évidement « picker » à chaque changement. Comme pour le premier plan, nous avons une « respiration » sur chaque temps.

Exerice 5 : la technique du legato

Ecouter l’exercice 5 :
le legato à la guitare : ex 5

Je trouve généralement plus vivantes les phrases qui ont un débit de note non linéaire avec des arrêts, des accélérations ou des passages joués en aller-retour. L’exercice suivant repose d’ailleurs sur cette notion de « cassure » rythmique.

Exercice 6

Pour ce dernier exercice nous allons essayer de faire « swinger » nos croches en legato. Elles seront jouées ternaires (ou triplet feel en anglais), c’est à dire que la première aura la même durée que les 2 premières croches d’un triolet tandis que la seconde sera plus courte et n’en durera qu’une. Pensez shuffle et écoutez surtout le clic du plan pour bien vous repérer.

Exerice 6 pour le travail du legato à la guitare

Ecouter l’exercice 6 :
le legato à la guitare : ex 6

Gardez à l’esprit que ces exercices restent relativement scolaires et que le legato doit s’incorporer le plus naturellement possible à votre jeu en le combinant à d’autres techniques. A ce titre, le plan à la manière de Christophe Godin est un bel exemple d’association tapping, sweeping et legato.

Je ne résiste pas au plaisir de clore cet article avec le maître de cette technique, tout du moins dans un style rock instrumental.

Have fun !

A propos de l'auteur : Alexis

A propos de l’auteur : Alexis

Créateur et administrateur de Guitar School Garden. Sur Twitter : @guitarschgarden et @twablatures.

8 commentaires

  • Patoche dit :

    Salut,
    Comme c’est pas trop mon style de jeu, ben je vais essayer !
    Juste pour savoir, est-ce que tu préconises des tempos minis et maxis pour jouer ce genre de plans ?
    A partir de quel tempo on peut commencer à avoir quelque chose qui rend bien ?

    Patoche

  • burninghat dit :

    Une petite astuce qui m’avait été enseignée (que tu connais certainement d’ailleurs) pour être plus facilement « propre » dans son jeu en legato est d’étouffer la corde du dessous de celle jouée main gauche en legato avec la main droite.

    Typiquement pour ma part j’étouffe la corde de Si avec le majeur de ma main droite (le pouce et l’index étant occupés par le mediator :-p) si je suis en train de faire un plan en legato sur la corde de Sol.

  • Alexis dit :

    @burninghat : yep carrément c’est une bonne astuce. Je compte d’ailleurs faire un billet sur la propreté du jeu et toutes ces petites techniques pour jouer plus « clean » . Et perso pour les enregistrements de l’article j’ai noué une chaussette (sale !) au niveau du sillet pour éviter toute résonance de cordes à vide, c’est encore plus radical 🙂 . Bon en concert ça le fait moyen je l’admets !

  • burninghat dit :

    Bah j’ai toujours un bon vieil élastique pour le tapping forcément mais en effet si la chaussette est radicale, c’est un peu moyen je te l’accorde 😉

    Sinon il faut rendre à César ce qui lui appartient, le coup d’étouffer la corde du dessous avec la main droite c’est Manu Livertout qui enseignait ça en cours de « technique metal ».

    Très très bonne idée de faire un (des?) billet(s) sur les petites astuces en tout genre.

  • Kills dit :

    Salut,

    Je débute en la matière (guitare solo) et à vrai dire quand j’écoutes ma gratte et ensuite tes exemples, soit je me dis que ma guitare à chopper une bronchite aiguë soit vraiment la rapidité c’est pas encore mon truc

  • Philippe dit :

    Cette technique de Legato est certes très bien.
    Mais personnellement, je n’arrive pas à faire sonner les notes jouées sans coup de médiator, c’est à dire, celles jouées seulement avec les doigts du manche. Pourtant, j’utilise une pédale de compression sustainer cs-3 de chez Boss. Donc impossible de progresser davantage. C’est frustrant…
    Dernier détail, j’utilise une guitare électrique Hagström Ultra Swede.
    J’aimerais bien comprendre pourquoi.
    Si vous pouvez m’éclairer sur ce point.

    Merci .

    Philippe

  • enrique de ronda dit :

    salut..bien cette page..j etais guitariste flamenco..et il y a 3 ans j ai fait un AVC.depuis jouer m est impossible mais je bosse chaque jours la guitare environ 5h..voir plus..j n arrive toujours pas a controler mes doigts gauche donc ces petit exos me force a me remotiver..Merci

  • Alexis dit :

    Salut Enrique. Cool si ces quelques plans te plaise 🙂 Bon courage pour ta pratique et ton rétablissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *